Les astrocytes contribuent à la pathogenèse de la sclérose en plaques, selon des chercheurs

Les données présentées lors de la conférence MSVirtual2020 ont fourni des informations sur le rôle des astrocytes dans le développement et la progression de la sclérose en plaques (SEP).

Les astrocytes possèdent plusieurs fonctions homéostatiques, régulatrices et structurelles, mais leur rôle dans la SEP n’était pas clair jusqu’à récemment, a déclaré le Dr David Pitt de l’Université de Yale (Yale University) à New Haven, dans le Connecticut, aux États-Unis.

Dans la SEP, les astrocytes étaient initialement considérés comme des cellules « témoins », avec peu ou aucun rôle dans la maladie. Cependant, il a maintenant été démontré que les astrocytes régulent la fonction de la barrière hémato-encéphalique, sollicitent et activent les lymphocytes, et favorisent la création d’un environnement neurotoxique pro-inflammatoire pouvant contribuer à la pathogenèse de la SEP.