Biomarqueurs pour le diagnostic différentiel des syndromes parkinsoniens atypiques et de la maladie de Parkinson

À retenir

  • Des mesures de la cognition, une analyse du liquide céphalorachidien et plusieurs autres biomarqueurs de maladie permettent de différencier la maladie de Parkinson (MP) des syndromes parkinsoniens atypiques et de distinguer les sous-types de paralysie supranucléaire progressive (PSP) et de syndrome corticobasal (SCB) avec une grande précision diagnostique.

Pourquoi est-ce important

    Cette étude sur les caractéristiques distinctives identifie les biomarqueurs permettant d’améliorer le diagnostic différentiel entre, d’une part, la PSP et le SCB et, d’autre part, la MP, afin de mieux adapter les traitements et de mieux sélectionner les participants pour les essais cliniques.