Biomarqueurs dans la maladie d’Alzheimer : que peuvent-ils vraiment vous dire ?

À retenir

  • L’influence des troubles de la dynamique du liquide céphalorachidien (LCR), comme les sillons étroits de haute convexité (SEHC), pourrait perturber l’interprétation des biomarqueurs de protéines amyloïde et tau dans les études portant sur la maladie d’Alzheimer (MA).

Pourquoi est-ce important

  • Les SEHC du cerveau sont une caractéristique d’une hydrocéphalie disproportionnée de l’espace sous-arachnoïdien (HDES). Les SEHC permettent de distinguer l’HDES des autres troubles neurodégénératifs, comme la MA.

  • Il est important de bien comprendre les SEHC pour s’assurer de la classification appropriée dans les essais portant sur la MA, car les SEHC peuvent créer une confusion lors de l’interprétation des symptômes cliniques et des biomarqueurs qui définissent la MA en fonction des anomalies des protéines amyloïde (A) et tau (T).