Variabilité du poids corporel liée à un risque supérieur de développer la maladie de Parkinson

À retenir

  • La variabilité du poids corporel, en particulier la perte de poids, est associée à une incidence plus élevée de la maladie de Parkinson dans une population sud-coréenne.

Pourquoi est-ce important

    Cette étude de cohorte nationale menée chez près de 3 millions d’adultes sud-coréens révèle un lien entre la fluctuation du poids corporel et l’augmentation du risque de maladie de Parkinson. L’observation d’un risque supérieur chez les personnes ayant perdu du poids, plutôt que celles en ayant pris, est en faveur d’une prévention et d’une surveillance nécessaires de la maladie de Parkinson chez les personnes présentant des fluctuations de poids, en particulier celles perdant du poids.