Camptocormie et maladie de Parkinson

Le patient parkinsonien est penché, mais ne s’en rend pas compte ! Pensez à le lui dire pour améliorer sa rééducation.

Les troubles de la posture sont une complication fréquente de l’évolution de la maladie de Parkinson (MP). Leur physiopathologie est mal connue. Mais si les mécanismes impliqués sont probablement multiples (dystonie axiale paravertébrale ou des muscles grands droits de l’abdomen, atteinte myopathique des muscles para-vertébraux…), il semble intéressant d’insister sur les troubles proprioceptifs et l’altération centrale du niveau de verticalité.