L’exposition à long terme à des particules fines peut-elle perturber la mémoire épisodique des personnes âgées ?

À retenir

  • L’exposition à long terme à la pollution de l’air contribue à une diminution de l’apprentissage et du rappel chez les personnes âgées, un effet médié par l’atrophie de la substance grise.

Pourquoi est-ce important

    Plusieurs études ont établi un lien entre l’exposition à la pollution atmosphérique et un risque accru de démence au cours des dernières années, toutefois on ne connaît pas clairement les mécanismes sous-jacents.