Déficits cognitifs dans les maladies du spectre de la neuromyélite optique – atteinte de l’hippocampe

À retenir

  • Les patients atteints d’une maladie du spectre de la neuromyélite optique (NMOSD) positive pour l’aquaporine 4 (AQP4) présentaient une atrophie de l’hippocampe significative associée à une altération de la mémoire verbale et visuelle, mais pas de l’attention ni des fonctions exécutives.

Pourquoi est-ce important

  • Des troubles cognitifs ont été signalés chez jusqu’à 70 % des patients atteints d’une NMOSD, une maladie auto-immune rare qui touche la moelle épinière et les nerfs optiques.

  • La détermination de la pathologie sous-jacente des troubles cognitifs chez ces patients, qui n’a pas été bien étudiée, contribuera au développement futur d’interventions thérapeutiques efficaces.