La vitesse de traitement cognitif pourrait être altérée dans la sclérose en plaques pédiatrique

À retenir

  • Plus de 20 % des personnes atteintes de sclérose en plaques pédiatrique et présentant un syndrome cliniquement isolé manifestent des troubles cognitifs de manière précoce dans le stade évolutif de leur maladie et ceux-ci peuvent s’aggraver en quelques années.

Pourquoi est-ce important

    Il s’agit de la plus grande étude de cohorte jamais menée sur la sclérose en plaques pédiatrique visant à évaluer la fonction cognitive de manière précoce dans le stade évolutif de la maladie. L’observation selon laquelle les poussées et l’utilisation de stéroïdes altèrent la cognition de manière négative suggère qu’il pourrait être nécessaire de prêter davantage attention aux besoins éducatifs au cours des poussées de la maladie.