Comparaison d’un aiguilletage à sec profond et d’une compression ischémique au niveau des points de déclenchement myofasciaux latents

À retenir

  • L’aiguilletage à sec profond (Deep dry needling, DDN) et le traitement par compression ischémique (ischemic compression treatment, ICT) des points de déclenchement myofasciaux (myofascial trigger points, MTrP) latents affichaient des effets similaires sur l’amplitude de mouvement (AM) de dorsiflexion de la cheville et une répartition dynamique et statique des pressions plantaires, dans le cadre d’un raccourcissement du muscle triceps sural chez des triathloniens.

Pourquoi est-ce important

    Le syndrome douloureux myofascial affecte de nombreux triathloniens et constitue une cause principale de douleur ; dans la mesure où le DDN est associé à des douleurs supplémentaires et une potentielle infection et qu’il n’est pas plus efficace que l’ICT, ce dernier est considéré comme le traitement privilégié.