Myopathie COVID-19 : les spécialistes montrent la persistance de particules virales dans les muscles squelettiques

Les spécialistes ont décrit un cas de myopathie COVID-19, la microscopie électronique (EM) montrant la persistance de particules virales dans le muscle squelettique après que des tests répétés de coronavirus aient été négatifs.

Lors de sa présentation au WMS 2020, le Dr Dubravka Dodig de l’Université de Toronto, Canada, a déclaré que ce cas « est la première description de la myopathie COVID-19 et de la démonstration EM de particules virales dans le muscle, en accord avec l’infection directe du tissu musculaire squelettique, à notre connaissance ».

Le Dr Dodig a déclaré que les nouvelles données suggèrent que l’infection par le SRAS-CoV-2 peut déclencher des manifestations auto-immunes du système nerveux central et périphérique, avec une implication musculaire comprenant une possible rhabdomyolyse et une myopathie nécrosante à médiation immunitaire.