Une étude génétique suggère que la dépression pourrait avoir un lien de causalité dans la MA

Les chercheurs ont présenté de nouvelles informations sur les mécanismes moléculaires possibles sous-jacents de l’association entre la dépression et le risque de maladie d’Alzheimer (MA).

De nombreuses études prospectives ont indiqué que la dépression augmente le risque de développer la MA, et des recherches récentes ont identifié une corrélation génétique entre elles. Lors de l’AAIC [Alzheimer’s Association International Conference (Congrès international de l’Association de la maladie d’Alzheimer)], le Dr Nadia Harerimana de l’Ecole de Medecine de l’Université Emory (Emory University School of Medicine) d’Atlanta, en Géorgie, aux États-Unis, a rapporté les résultats d’une nouvelle analyse complète.

Elle s’est appuyée sur des données des plus grandes études d’association pangénomique (EAP) publiées sur la dépression et la MA et sur les profils de transcriptome et de protéome (respectivement N = 580 et N = 468) de cerveaux post-mortem de personnes dans trois études prospectives sur le vieillissement et la démence.