Les réseaux de maladies dans la MP représentent-ils des réponses de câblage inadaptées ou compensatoires ?

Lire l'article original en anglais

Les résultats d’une nouvelle étude suggèrent que dans les réseaux de la maladie de Parkinson (MP), l’assortativité de base est accrue chez les patients atteints de la MP porteurs d’un variant du gène GBA, dans lequel le phénotype clinique tend à être plus agressif, mais réduite chez les patients porteurs d’une mutation du gène de la kinase 2 à séquences répétées riches en leucine (LRRK2), qui est associée à une progression plus lente.

C’est à cette conclusion que sont arrivés des chercheurs de l’Institut Feinstein pour la recherche médicale (Feinstein Institute for Medical Research), à New York, aux États-Unis, qui ont prédit que les réseaux assortatifs sont inadaptés en raison de leur inefficacité et de leur vulnérabilité, tandis que les réseaux disassortatifs sont compensatoires, en raison de leur efficacité et de leur robustesse.

Ology Medical Education est un prestataire international de formation médicale indépendante. Sa mission est de fournir aux professionnels de santé des informations médicales fiables et de haute qualité dans le but d’optimiser la prise en charge des patients.

Ology Medical Education décline toute responsabilité concernant tout dommage aux personnes ou aux biens par négligence ou autre, ou en lien avec toute utilisation ou exploitation de toute méthode, de tout produit, de toute instruction ou de toute idée contenu(e) dans cette publication. En raison des progrès rapides dans les sciences médicales, Ology Medical Education recommande d’effectuer une vérification indépendante des diagnostics et dosages de médicaments. Les opinions exprimées ne reflètent pas celles d’Ology Medical Education ou du promoteur. Ology Medical Education n’assume aucune responsabilité quant au contenu du présent document.