neurodiem-image

Un dysfonctionnement immunitaire inné entraine-t-il le développement de la démence ?

Les données probantes émergentes suggèrent que l’inflammation chronique précède et entraine le développement de la maladie d’Alzheimer (MA). Les données remettent en question certaines vues conventionnelles de la physiopathologie de la démence.

Lors d’une séance plénière à l’AAIC [Alzheimer’s Association International Conference (Congrès international de l’Association de la maladie d’Alzheimer)] de 2021, le professeur Malú Tansey de l’Université de Floride (University of Florida) de Gainesville, en Floride, aux États-Unis, a indiqué que la MA était traditionnellement considérée comme étant due à un dysfonctionnement neuronal entraînant une production anormale de peptide bêta-amyloïde et de protéine tau. L’inflammation chronique était un effet secondaire des cellules microgliales dysfonctionnelles.