Altérations cérébrales précoces constatées après l'apparition de la SEP

Des chercheurs de Londres ont identifié des changements cérébraux précoces non détectables à l’IRM conventionnelle chez des patients ayant récemment reçu un diagnostic de sclérose en plaques (SEP).

Lors de sa présentation au MSVirtual2020, le Dr Sara Collorone de la University College London, au Royaume-Uni, a déclaré qu'une meilleure compréhension des changements microstructuraux et métaboliques dans le tissu cérébral normal des patients atteints de SEP en phase précoce fournirait des informations précieuses sur la physiopathologie de la maladie.

Le Dr Collorone et ses collègues ont utilisé deux techniques d’IRM avancées pour rechercher les changements cliniquement pertinents dans le cerveau des patients atteints de SEP en phase précoce, ainsi que les résultats normaux de l’IRM conventionnelle.