neurodiem-image

La séronégativité à l’EBV devrait exclure la SEP, suggèrent les chercheurs

L’association entre le virus d’Epstein-Barr (EBV, Epstein-Barr virus) et la SEP a été confirmée par une étude dans laquelle 100 % des patients atteints de SEP précoce étaient séropositifs.

Les résultats ont conduit les chercheurs à suggérer que la séronégativité à l’EBV chez les patients avec une suspicion de maladie inflammatoire du SNC devrait exclure un diagnostic de SEP.

Lors de la séance sur les dernières nouveautés au congrès de l’ECTRIMS, le Dr Klemens Ruprecht, de l’hôpital universitaire de la Charité (Charité-Universitätsmedizin) de Berlin en Allemagne, a rapporté les résultats de l’étude. Il a fait remarquer que le lien étroit entre la SEP et l’infection par l’EBV a été bien établi dans des recherches antérieures.

D’un point de vue épidémiologique, la SEP pourrait être considérée comme une complication rare de l’infection par l’EBV, a-t-il déclaré.