L’épilepsie rest souvent non traitée, y compris dans les pays riches.

Lire l'article original en anglais

Selon des chercheurs australiens, près d’un patient épileptique récemment diagnostiqué sur trois ne reçoit pas d’antiépileptiques au départ.

Ils ont étudié les schémas de traitement chez les patients adressés par des cliniques spécialisées dans les crises en Australie-Occidentale. Sur les 610 patients ayant reçu un diagnostic clair d’épilepsie, 189 (31 %) n’ont pas commencé le traitement par antiépileptiques au moment du diagnostic. Parmi eux, 16,4 % ne se sont pas vu offrir de traitement et 14,6 % ont refusé le traitement.

Les raisons courantes de refus de traitement invoquées par les neurologues incluent les antécédents d’une seule crise (30 %), l’attente des résultats de tests supplémentaires (29 %) ou la présence de facteurs de déclenchement des crises (22 %).

Vous souhaitez en lire plus ?

Connectez-vous à votre compte ou inscrivez-vous à Neurodiem pour consulter la suite.

Vous avez déjà un compte ? S'identifier

Ology Medical Education est un prestataire international de formation médicale indépendante. Sa mission est de fournir aux professionnels de santé des informations médicales fiables et de haute qualité dans le but d’optimiser la prise en charge des patients.

Ology Medical Education décline toute responsabilité concernant tout dommage aux personnes ou aux biens par négligence ou autre, ou en lien avec toute utilisation ou exploitation de toute méthode, de tout produit, de toute instruction ou de toute idée contenu(e) dans cette publication. En raison des progrès rapides dans les sciences médicales, Ology Medical Education recommande d’effectuer une vérification indépendante des diagnostics et dosages de médicaments. Les opinions exprimées ne reflètent pas celles d’Ology Medical Education ou du promoteur. Ology Medical Education n’assume aucune responsabilité quant au contenu du présent document.