Comment la COVID-19 affecte-t-elle l’activité physique chez les personnes atteintes de sclérose en plaques ?

À retenir

  • Les données générées par les patients suggèrent un déclin cliniquement significatif de l’activité physique après l’application des règles de confinement à domicile en raison de la pandémie de COVID-19.

Pourquoi est-ce important

    Chez les personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP) et d’autres affections neurologiques, qui altèrent la mobilité, la marche est leur principale forme d’activité physique. Les moniteurs d’activité portés au poignet peuvent capturer des données en temps réel, en mesurant l’impact des facteurs de stress environnementaux, comme les politiques de confinement à domicile en raison de la COVID-19, sur l’activité physique. Les technologies de biodétection peuvent être essentielles pour aider les professionnels de santé à intervenir et à prévenir le déclin dans les populations neurologiquement vulnérables.