Troubles du comportement en sommeil paradoxal idiopathiques et dénervation cholinergique

À retenir

  • La réduction de la liaison du 11C-donépézil dans le néocortex indique une dénervation cholinergique chez les patients atteints de troubles du comportement en sommeil paradoxal idiopathiques (TCSPi).

Pourquoi est-ce important

    Les TCSPi sont associés à un risque accru de maladie de Parkinson (MP) et de démence à corps de Lewy (DCL). Le rôle du dysfonctionnement cholinergique aux stades précoces de la MP ou de la DCL n’a pas été étudié, mais il pourrait aider à comprendre les mécanismes sous-jacents du développement de la démence.