La perturbation du contrôle glycémique peut signifier des résultats plus mauvais en termes de survie pour les patients atteints d’un gliome