Biomarqueurs plasmatiques inflammatoires et neurotrophiques dans l’épilepsie

À retenir

  • Le récepteur 2 du facteur de nécrose tumorale soluble (soluble Tumor Necrosis Factor receptor 2, sTNFr2) plasmatique a permis de distinguer les patients épileptiques des témoins sains, et était associé à la fréquence des crises d’épilepsie. Le sTNFr2 plasmatique pourrait constituer un biomarqueur clinique utile de l’épilepsie et du fardeau des crises d’épilepsie.

Pourquoi est-ce important

  • Bien que l’épilepsie ne soit pas une affection inflammatoire traditionnelle, des mécanismes inflammatoires ont été impliqués dans l’épileptogenèse, la récidive des crises d’épilepsie et l’état de mal épileptique.

  • Des études cliniques ont identifié divers marqueurs inflammatoires élevés dans le cerveau, le plasma et le liquide céphalorachidien chez les patients épileptiques. Cependant, les résultats sont contradictoires, et les études étaient limitées par leur taille d’échantillon réduite.

  • Les cytokines d’intérêt dans l’épilepsie comprennent celles impliquées dans l’immunité innée ou l’activité pro-inflammatoire, la réponse anti-inflammatoire et les réponses immunitaires des lymphocytes T auxiliaires, ainsi que les facteurs neurotrophiques. L’examen des marqueurs inflammatoires pourrait révéler des biomarqueurs cliniques utiles pour déterminer l’étiologie de l’épilepsie ou la fréquence des crises.