Cannabis inhalé dans le traitement de la douleur chez l’adulte atteint de drépanocytose

Lire l'article original en anglais

À retenir

  • Le cannabis inhalé était plus efficace que le placebo inhalé dans l’interférence avec l’humeur, mais il n’y a pas eu de différence statistiquement significative dans la notation de la douleur entre le cannabis et le placebo chez les adultes atteints de drépanocytose et présentant une douleur chronique.

Pourquoi est-ce important

    La drépanocytose se caractérise par une douleur chronique, nécessitant souvent des doses élevées d’opioïdes pendant des périodes prolongées. Il a été démontré précédemment qu’un cannabinoïde synthétique atténuait l’hyperalgésie chronique et aiguë dans des modèles murins humanisés, mais on ne connaît pas l’effet du cannabis sur la douleur chronique chez l’homme adulte atteint de drépanocytose.

Vous souhaitez en lire plus ?

Connectez-vous à votre compte ou inscrivez-vous à Neurodiem pour consulter la suite.

Vous avez déjà un compte ? S'identifier

International Medical Press est un prestataire international de formation médicale indépendante. Sa mission est de fournir aux professionnels de santé des informations médicales fiables et de haute qualité dans le but d’optimiser la prise en charge des patients.

International Medical Press décline toute responsabilité concernant tout dommage aux personnes ou aux biens par négligence ou autre, ou en lien avec toute utilisation ou exploitation de toute méthode, de tout produit, de toute instruction ou de toute idée contenu(e) dans cette publication. En raison des progrès rapides dans les sciences médicales, International Medical Press recommande d’effectuer une vérification indépendante des diagnostics et dosages de médicaments. Les opinions exprimées ne reflètent pas celles d’International Medical Press ou du promoteur. International Medical Press n’assume aucune responsabilité quant au contenu du présent document.