Étude sur la manière dont l’emplacement du gliome affecte la survie globale

La moins bonne survie globale associée aux gliomes situés dans le lobe temporal semble être conditionnée par le groupe démographique des patients et la présentation plus tardive, selon une recherche présentée lors du Congrès virtuel de l’EAN (European Academy of Neurology).