Le système immunitaire adaptatif est-il dérégulé dans la maladie de Parkinson au stade précoce ?

À retenir

  • Les sous-groupes de lymphocytes T et B et leurs profils d’expression des cytokines respectifs différaient de façon significative entre les témoins sains (TS) et les patients atteints de la maladie de Parkinson (MP) à un stade précoce.

Pourquoi est-ce important

  • Des preuves indiquent un rôle du système immunitaire adaptatif dans la pathogenèse de la MP, mais la contribution des lymphocytes T et des lymphocytes B n’a pas été bien étudiée.

  • Le dérèglement de divers sous-groupes de lymphocytes T et de lymphocytes B, détecté chez les patients atteints de la MP, pourrait favoriser le développement de futurs traitements ciblant le système immunitaire adaptatif.