Existe-t-il un lien entre un régime alimentaire de mauvaise qualité et la démence ?

À retenir

  • Les aliments hautement transformés, consommés en quantités incrémentielles sont liés à un risque accru de démence, toutes causes confondues, et de ses deux principales composantes, la démence vasculaire et la maladie d’Alzheimer. Le remplacement de ces aliments par des quantités équivalentes d’aliments non transformés permet de réduire le risque de développer ces maladies.

Pourquoi est-ce important

  • La consommation d’aliments ultra-transformés (AUT) est associée à un risque accru de résultats indésirables liés à la santé ; cependant, l’impact d’un régime alimentaire de mauvaise qualité sur le risque de démence n’est pas clair. 

  • Il existe peu de traitements pharmacologiques pour la prise en charge des symptômes de la démence, qui reste une maladie terminale. Sensibiliser la population sur l’impact des AUT sur la santé et encourager les changements de régime alimentaire pourraient être une stratégie simple pour réduire le risque de cette maladie invalidante.