Variation de l’évolution des lésions par imagerie par résonance magnétique dans différentes affections démyélinisantes du système nerveux central

À retenir

  • La résolution complète des lésions en T2 à l’imagerie est plus probable dans un trouble associé aux immunoglobulines G (IgG) anti-glycoprotéine de la myéline oligodendrocytaire (Myelin-Oligodendrocyte-Glycoprotein, MOG) que dans d’autres affections démyélinisantes du système nerveux central.

Pourquoi est-ce important

    Cette étude comparative est l’une des premières à comparer l’évolution temporelle des lésions à l’imagerie par résonance magnétique (IRM) entre trois affections démyélinisantes distinctes du système nerveux central. Ces résultats nous permettent de mieux comprendre la pathogenèse de ces affections, et pourraient faciliter le diagnostic, la surveillance de l’activité de la maladie et la conception des essais cliniques.