Lire maintenant

SNO 2020

Découvrez les actualités du congrès

L’auto-immunité maternelle peut prédisposer les enfants aux tics et aux troubles obsessionnels compulsifs

Lire l'article original en anglais

Des chercheurs en Australie ont montré que les tics anormaux et les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) infantiles pourraient être liés à l’auto-immunité maternelle et à l’inflammation.

« La recherche épidémiologique, les modèles animaux et les études cliniques précoces étayent le rôle de l’activation immunitaire maternelle dans l’étiologie des troubles neurologiques du développement » a indiqué le Dr Hannah Jones de l’Université de Sydney (University of Sydney), en Australie, qui a présenté de nouveaux résultats d’études lors de l’ICNA/CNS 2020.

L’étude était un essai prospectif de cas-témoins, conçu pour évaluer la prévalence des maladies auto-immunes et des autres affections pro-inflammatoires chez les mères d’enfants atteints de tics/TOC.

Les chercheurs ont évalué les antécédents médicaux maternels chez 200 enfants atteints de tics/TOC, 100 enfants atteints d’autres maladies neurologiques auto-immunes (témoins positifs) et 100 enfants en bonne santé (témoins négatifs). Ils ont découvert que :

Ology Medical Education est un prestataire international de formation médicale indépendante. Sa mission est de fournir aux professionnels de santé des informations médicales fiables et de haute qualité dans le but d’optimiser la prise en charge des patients.

Ology Medical Education décline toute responsabilité concernant tout dommage aux personnes ou aux biens par négligence ou autre, ou en lien avec toute utilisation ou exploitation de toute méthode, de tout produit, de toute instruction ou de toute idée contenu(e) dans cette publication. En raison des progrès rapides dans les sciences médicales, Ology Medical Education recommande d’effectuer une vérification indépendante des diagnostics et dosages de médicaments. Les opinions exprimées ne reflètent pas celles d’Ology Medical Education ou du promoteur. Ology Medical Education n’assume aucune responsabilité quant au contenu du présent document.