Microglie et pathogenèse de la maladie de Huntington

À retenir

  • Dans un modèle murin de la maladie de Huntington (MH), l’élimination de la microglie a empêché la réduction de la force de préhension, les troubles liés à la mémoire des objets et la perte de réseaux périneuronaux, tous associés à la maladie.

Pourquoi est-ce important

    Cette étude désigne la microglie comme un régulateur de la formation des réseaux périneuronaux et décrit plus en détail le rôle de l’accumulation de cellules microgliales dans la pathogenèse de la MH.