Une consommation d’alcool quotidienne modérée augmente davantage le risque d’AVC qu’une consommation excessive et occasionnelle d’alcool

Lire l'article original en anglais

Selon de nouvelles recherches, les personnes qui boivent quotidiennement une petite quantité d’alcool pourraient présenter un risque plus élevé d’AVC ischémique que les personnes qui en boivent occasionnellement de façon excessive. 


Lors de l’ISC 2019, le Dr Wookjin Yang du Seoul National University Hospital, en Corée du Sud, a déclaré que, bien que la relation selon une courbe en « J » entre quantité d’alcool consommée et risque d’AVC ischémique ait déjà été rapportée, on en savait relativement peu sur la relation entre les différences de profil de consommation d’alcool et le risque d’AVC.

À l’aide de la cohorte de l’échantillon national du Service national d’assurance maladie (National Health Insurance Service-National Sample Cohort), le Dr Yang et ses collègues ont examiné l’effet sur le risque d’AVC :

  • De la consommation sociale d’alcool (consommation de moins de 5 jours par semaine, ne dépassant pas 60 g d’alcool par occasion)
  • De la consommation occasionnelle excessive (consommation de moins de 5 jours par semaine et de plus de 60 g d’alcool à au moins une occasion)
  • De la consommation quotidienne modérée d’alcool (5 jours ou plus par semaine)
  • De la consommation quotidienne excessive d’alcool (5 jours ou plus par semaine et plus de 5 ou 6 verres pendant une période de 2 heures pour les femmes et les hommes, respectivement)
  • Pas de consommation d’alcool.

Le Dr Yang a montré que, sur un total de 286 256 participants admissibles, la consommation sociale d’alcool avait un effet protecteur contre les AVC ischémiques (hazard ratio de 0,88 ; intervalle de confiance à 95 % 0,81 à 0,96).

Cependant, chez les participants qui consommaient davantage d’alcool, les profils de consommation d’alcool ont influencé les résultats :

  • La consommation modérée d’alcool chaque jour augmentait considérablement le risque d’AVC ischémique (HR 1,16 ; intervalle de confiance à 95 % 1,01 à 1,33)
  • La consommation occasionnelle excessive d’alcool n’augmentait pas le risque d’AVC (HR 0,90 ; intervalle de confiance à 95 % : 0,76 à 1,07).

Selon le Dr Yang et ses collègues, « le risque d’AVC ischémique peut être influencé par les profils de consommation d’alcool. Les buveurs quotidiens modérés peuvent être particulièrement exposés à un risque plus élevé d’AVC ischémique que les buveurs excessifs occasionnels, car la consommation modérée quotidienne d’alcool augmentait le risque d’AVC de 16 %. »

Vous souhaitez en lire plus ?

Connectez-vous à votre compte ou inscrivez-vous à Neurodiem pour consulter la suite.

Vous avez déjà un compte ? S'identifier

Ology Medical Education est un prestataire mondial de formation médicale indépendante. Sa mission est de fournir aux professionnels de santé des informations médicales fiables et de haute qualité dans le but d’optimiser la prise en charge des patients.

Ology Medical Education décline toute responsabilité concernant toute blessure et/ou tout dommage aux personnes ou aux biens par négligence ou autre, ou provenant de toute utilisation ou exploitation de toute méthode, de tout produit, de toute instruction ou de toute idée contenu(e) dans cette publication. En raison des progrès rapides dans les sciences médicales, Ology Medical Education recommande d’effectuer une vérification indépendante des diagnostics et dosages de médicaments. Les opinions exprimées ne reflètent pas celles d’Ology Medical Education ou du promoteur. Ology Medical Education n’assume aucune responsabilité quant au contenu du présent document.