Anticorps de surface neuronale dans l’état de mal épileptique : sont-ils associés à des caractéristiques cliniques spécifiques ?

À retenir

  • Des anticorps de surface neuronale (Ac-SN) ont été détectés chez 32 % des patients suspectés d’être atteints d’un état de mal épileptique (EME) auto-immun, et ont été associés à des symptômes antérieurs spécifiques et à des marqueurs inflammatoires du liquide céphalorachidien (LCR).

Pourquoi est-ce important

  • L’EME est une urgence médicale impliquant une activité de crise convulsive prolongée. Il a été précédemment associé aux Ac-SN, mais le taux global de cas auto-immuns n’a pas été bien étudié.

  • L’identification précoce de l’EME auto-immun améliorera les résultats des patients en éclairant les décisions thérapeutiques.