Selon des spécialistes, de nouvelles données étayent l’utilisation précoce de nouveaux TMM chez les enfants atteints de SEP-RR

De nouvelles données d’étude sur l’utilisation de nouveaux traitements modificateurs de la maladie (TMM) plutôt que des TMM injectables chez les enfants atteints de sclérose en plaques récurrente-rémittente (SEP-RR) ont suscité la demande d’un changement de pratique.

Le Dr Omar Abdel-Mannan du Great Ormond Street Hospital de Londres, au Royaume-Uni, a indiqué que l’amélioration des résultats observée avec les nouveaux TMM vient compléter les données probantes étayant leur utilisation en première intention dans la SEP pédiatrique.

Lors du congrès virtuel de l’ICNA/CNS 2020, le Dr Abdel-Mannan a fait état des résultats d’une étude observationnelle en situation réelle impliquant 7 centres au Royaume-Uni et 103 patients au total auxquels on a diagnostiqué une SEP-RR, traités par des TMM entre 2012 et 2018.