De nouveaux biomarqueurs différencient rapidement les troubles neurologiques

Des chercheurs en Suisse ont montré que des biomarqueurs dans le liquide céphalorachidien (LCR) peuvent aider à différencier rapidement la sclérose en plaques (SEP) des autres troubles neurologiques dans la phase aiguë.

Selon le Dr David Leppert de l’Université de Bâle, en Suisse, il est souvent difficile de différencier les phases aiguës des maladies du spectre de la neuromyélite optique (MSNMO), de la maladie associée aux anticorps anti-glycoprotéine de la myéline oligodendrocytaire (myelin oligodendrocyte glycoprotein associated disease, MOGAD) et de la SEP récurrente-rémittente (SEP-RR).