La zone corticale liée à la douleur est affectée pendant les crises de migraine sans aura spontanée

À retenir

  • Les crises de migraine aiguë s’accompagnent d’une réduction de l’épaisseur corticale, et du volume des zones liées à la douleur et à la migraine.

Pourquoi est-ce important

    Même si des modifications de l’épaisseur corticale chez les migraineux ont été rapportés, on ne sait pas s’il y a des modifications corticales et sous-corticales dynamiques pendant les crises de migraine. Cette étude importante est la première à rapporter des modifications morphologiques à l’imagerie par résonance magnétique (IRM) pendant des crises de migraine spontanée par rapport à la phase interictale. Les résultats révèlent que les crises de migraine s’accompagnent d’une réduction temporaire de l’épaisseur corticale et du volume des zones liées à la douleur. Cela pourrait représenter un biomarqueur de la douleur aiguë chez les migraineux, ce qui pourrait aider à évaluer l’effet du traitement antimigraineux.