Les patients atteints de la MP indiquent une diminution de l’activité physique et une aggravation des symptômes pendant le confinement

De nouveaux résultats présentés lors du congrès virtuel de la Société des troubles du mouvement (MDS) de 2021 ont mis en évidence l’impact préjudiciable du confinement pendant la pandémie de COVID-19 chez de nombreux patients atteints de la maladie de Parkinson (MP).

L’activité physique est connue pour ses effets bénéfiques sur les symptômes de la MP, possiblement par le biais d’effets sur la transmission dopaminergique, tandis que le comportement sédentaire est lié à une diminution de la qualité de vie.