Le taux plasmatique de p-tau217 permet de détecter la MA avec une grande précision

De nouvelles données présentées à l’AAIC 2020 suggèrent que le biomarqueur sanguin p-tau217 est capable de détecter des modifications dans le cerveau 20 ans avant l’apparition de symptômes de démence. Si ces résultats sont confirmés par d’autres études, ils pourraient aboutir à la mise au point d’un simple test sanguin de dépistage précoce de la maladie d’Alzheimer (MA), indiquant un métabolisme anormal de la protéine tau dans le cerveau.

Des chercheurs de l’Université de Lund, en Suède et d’autres centres en Colombie, en Suède et aux États-Unis ont évalué les taux plasmatiques de p-tau217 et de p-tau181 (identifiées comme biomarqueurs prometteurs dans des études précédentes) sur trois cohortes réunissant un total de 1 438 participants (y compris des sujets sans trouble cognitif, et des patients ayant reçu un diagnostic clinique de trouble cognitif léger, de démence liée à la MA et d’autres maladies neurodégénératives non liées à la MA).