Trouble cognitif post-AVC dans divers groupes ethno-régionaux

À retenir

  • Un examen de grande envergure, réalisé par un consortium international, confirme la forte prévalence de trouble cognitif post-AVC (poststroke cognitive impairment, PSCI) dans diverses populations, avec des facteurs de risque variés et des différences ethno-raciales.

Pourquoi est-ce important

  • Si le PSCI est léger chez de nombreux survivants d’AVC, plusieurs études ont rapporté que la prévalence de démence pouvait varier selon la diversité de population, les facteurs de risque et les différences ethno-raciales.

  • Ainsi, évaluer le profil de ce groupe et ses facteurs de risque peut contribuer au développement de stratégies préventives.