Prédire le risque d’épilepsie après la première crise

À retenir

  • La quantification des événements paroxystiques à ondes lentes (paroxysmal slow wave event, PSWE) par électroencéphalogramme (EEG), chez les patients ayant présenté leur première crise épileptique, a permis de distinguer les patients épileptiques de ceux qui ne présenteraient pas de nouvelle crise.

Pourquoi est-ce important

  • Les crises épileptiques représentent 2 à 3 % de toutes les présentations aux services des urgences. Cependant, l’événement suspecté n’est généralement pas observé par les professionnels de santé ; il est donc difficile d’établir un diagnostic probable (p. ex., événement isolé, première crise due à l’épilepsie ou événement ressemblant à une crise épileptique).

  • L’EEG est un outil pouvant être utilisé pour évaluer les patients présentant des crises épileptiques. Les PSWE constituent un possible biomarqueur de l’épilepsie mesurable par EEG. Un EEG interictal avec algorithme automatisé pour mesurer les PSWE pourrait être un indicateur utile et fiable de l’épilepsie.