Les méningiomes associés aux progestatifs peuvent être pris en charge par un arrêt du traitement.

À retenir

  • Le nombre de méningiomes associés aux progestatifs chez les femmes a augmenté au cours des deux dernières décennies ; l’arrêt du traitement est un moyen sûr et efficace de traiter ces tumeurs.

Pourquoi est-ce important

    Ces nouveaux résultats soulignent la nécessité d’une collecte de données plus normalisée d’informations essentielles concernant les traitements par progestatifs. L’imagerie par résonance magnétique doit être facilement accessible aux femmes utilisant un progestatif pour faciliter le criblage, l’identification rapide et la prise en charge des méningiomes.