Le dérèglement des protéines dans le LCR reflète la physiopathologie de la maladie d’Alzheimer

Selon les chercheurs, l’analyse d’un panel de protéines dans le liquide céphalorachidien (LCR) peut aider à différencier la démence précoce, la maladie d’Alzheimer (MA) et la démence non liée à la MA.

« Le développement de traitements de fond contre la MA nécessite des panels de biomarqueurs qui reflètent les diverses voies pathologiques spécifiquement impliquées dans la maladie, » a déclaré le Dr Marta Del Campo des Centres médicaux universitaires d’Amsterdam, aux Pays-Bas.