Relation du quotient d’albumine chez les personnes atteintes d’un trouble du spectre de la neuromyélite optique

À retenir

  • Le groupe positif pour les immunoglobulines anti-glycoprotéine oligodendrocytaire de la myéline (myelin oligodendrocyte glycoprotein-immunoglobulin, MOG-IgG) présentait une proportion supérieure de quotients d’albumine anormaux que le groupe positif pour les immunoglobulines anti-aquaporine 4 (aquaporin-4-immunoglobulin, AQP4-IgG).

Pourquoi est-ce important

    Le quotient d’albumine est souvent utilisé comme indicateur de perméabilité ou de dysfonctionnement de la barrière hémato-encéphalique (BHE). Dans le trouble du spectre de la neuromyélite optique (TSNMO), une perturbation de la BHE rend possible la fuite d’anticorps pathogènes et de cellules immunitaires inflammatoires, qui peuvent être associés à la pathogenèse de la maladie. Les résultats de cette étude pourraient permettre aux personnes ayant des anticorps pathogènes spécifiques d’avoir accès au traitement adapté.