Le risque de crises non épileptiques psychogènes a augmenté après un traumatisme dû à une agression sexuelle et un AVC

Lire l'article original en anglais

De nouveaux résultats présentés lors de la conférence de l’AES 2020 laissent envisager que le traumatisme dû à une agression sexuelle et l’accident vasculaire cérébral (AVC) sont significativement associés aux crises non épileptiques psychogènes (CNEP).

Les CNEP sont plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes et se caractérisent par des épisodes paroxystiques cliniquement similaires aux crises épileptiques, mais sans la signalisation électrique cérébrale aberrante observée dans l’épilepsie. On pense qu’elles sont principalement liées à des facteurs psychologiques comme le stress ou la détresse.

Ology Medical Education est un prestataire international de formation médicale indépendante. Sa mission est de fournir aux professionnels de santé des informations médicales fiables et de haute qualité dans le but d’optimiser la prise en charge des patients.

Ology Medical Education décline toute responsabilité concernant tout dommage aux personnes ou aux biens par négligence ou autre, ou en lien avec toute utilisation ou exploitation de toute méthode, de tout produit, de toute instruction ou de toute idée contenu(e) dans cette publication. En raison des progrès rapides dans les sciences médicales, Ology Medical Education recommande d’effectuer une vérification indépendante des diagnostics et dosages de médicaments. Les opinions exprimées ne reflètent pas celles d’Ology Medical Education ou du promoteur. Ology Medical Education n’assume aucune responsabilité quant au contenu du présent document.