Crise après un AVC : identification des patients à risque

Le risque de crise consécutive à un AVC (PSS, post-stroke seizure) est influencé par le type de traitement de l’AVC, a rapporté le Dr Patrick Kwan de l’Université de Melbourne, en Australie, à l’AES 2018.

Près de 10 % des patients victimes d’un AVC développeront des crises au cours de la décennie suivante. « Cette incidence peut être sous-estimée parce que les crises d’épilepsie passent souvent inaperçues chez les patients victimes d’un AVC, en particulier chez les personnes âgées », a souligné le Dr Kwan. Identifier les patients les plus susceptibles de développer une PSS pourrait aider à la prévenir, a-t-il dit.

Certains outils, comme le score SeLECT, permettent d’estimer le risque de crises en fonction de facteurs cliniques. « Le problème est que les patients de cette étude ont été recrutés entre 2002 et 2008, il y a donc un léger écart », a déclaré le Dr Kwan. « Depuis lors, il y a eu d’importants changements dans la prise en charge de l’AVC aigu. »