Crise après un AVC : identification des patients à risque

Lire l'article original en anglais

Le risque de crise consécutive à un AVC (PSS, post-stroke seizure) est influencé par le type de traitement de l’AVC, a rapporté le Dr Patrick Kwan de l’Université de Melbourne, en Australie, à l’AES 2018.

Près de 10 % des patients victimes d’un AVC développeront des crises au cours de la décennie suivante. « Cette incidence peut être sous-estimée parce que les crises d’épilepsie passent souvent inaperçues chez les patients victimes d’un AVC, en particulier chez les personnes âgées », a souligné le Dr Kwan. Identifier les patients les plus susceptibles de développer une PSS pourrait aider à la prévenir, a-t-il dit.

Certains outils, comme le score SeLECT, permettent d’estimer le risque de crises en fonction de facteurs cliniques. « Le problème est que les patients de cette étude ont été recrutés entre 2002 et 2008, il y a donc un léger écart », a déclaré le Dr Kwan. « Depuis lors, il y a eu d’importants changements dans la prise en charge de l’AVC aigu. »

Vous souhaitez en lire plus ?

Connectez-vous à votre compte ou inscrivez-vous à Neurodiem pour consulter la suite.

Vous avez déjà un compte ? S'identifier

Ology Medical Education est un prestataire international de formation médicale indépendante. Sa mission est de fournir aux professionnels de santé des informations médicales fiables et de haute qualité dans le but d’optimiser la prise en charge des patients.

Ology Medical Education décline toute responsabilité concernant tout dommage aux personnes ou aux biens par négligence ou autre, ou en lien avec toute utilisation ou exploitation de toute méthode, de tout produit, de toute instruction ou de toute idée contenu(e) dans cette publication. En raison des progrès rapides dans les sciences médicales, Ology Medical Education recommande d’effectuer une vérification indépendante des diagnostics et dosages de médicaments. Les opinions exprimées ne reflètent pas celles d’Ology Medical Education ou du promoteur. Ology Medical Education n’assume aucune responsabilité quant au contenu du présent document.