Absence de lien entre sommeil de mauvaise qualité rapporté par le patient et augmentation du risque de migraine

À retenir

  • Chez les personnes atteintes de migraine épisodique, le risque quotidien de crises de migraine n’est pas lié à un sommeil de courte durée, fragmenté ou de mauvaise qualité rapporté par les patients.

Pourquoi est-ce important

    Ces nouveaux résultats sont les premiers à révéler que même si un sommeil de courte durée ne semble pas déclencher de migraine, le sommeil fragmenté précède l’apparition d’une migraine. L’atténuation de l’aspect fragmenté du sommeil pourrait réduire le risque de crises de migraine.