Les chaînes légères des neurofilaments sériques prédisent la neurodégénérescence dans la sclérose en plaques précoce

À retenir

  • Chez les personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP) précoce, un taux sérique élevé de chaînes légères des neurofilaments (serum neurofilament light chain, sNfL) est associé à une neuro-inflammation continue et constitue un biomarqueur potentiel de neurodégénérescence future.

Pourquoi est-ce important

  • On dispose de peu de données sur des biomarqueurs prédictifs de l'évolution de la SEP en phase précoce et montrant une bonne corrélation avec la progression du fardeau lésionnel et l'atrophie cérébrale à long terme.

  • Les sNfL pourraient s’avérer utiles dans la prédiction du stade évolutif de la maladie et la surveillance de la réponse au traitement dans des essais cliniques.