Qualité du sommeil chez les femmes épileptiques pendant la grossesse et le post-partum

À retenir

  • Les femmes épileptiques enceintes ont un sommeil de moins bonne qualité pendant la grossesse et le post-partum que les femmes non enceintes, mais pas que les femmes enceintes en bonne santé. Le fardeau des crises épileptiques était le même entre les femmes épileptiques enceintes et les femmes épileptiques non enceintes.

Pourquoi est-ce important

  • La privation de sommeil augmente le risque de crises épileptiques et de complications de la grossesse chez les femmes épileptiques, et des résultats précédents suggèrent qu’un sommeil de mauvaise qualité pendant le post-partum est attribué à des scores de neurodéveloppement et d’adaptation générale plus faibles chez les enfants. En revanche, on ne comprend pas bien l’association entre épilepsie, grossesse et sommeil.

  • Ces données suggèrent que la grossesse, plutôt que l’épilepsie, est le principal facteur de santé responsable d’un sommeil de mauvaise qualité chez les femmes épileptiques et qu’un sommeil de mauvaise qualité ne semble pas avoir d’impact sur le fardeau des crises épileptiques.