De nouvelles études montrent que le test sNfL est utile pour évaluer la sévérité de la maladie et suivre le traitement

Les chercheurs ont établi ce qu’ils estiment être un seuil cliniquement significatif pour le test des chaînes légères des neurofilaments sériques (sNfL), ouvrant la voie à sa mise en œuvre future dans la pratique courante.

Ce test est largement utilisé dans les essais cliniques et il a été démontré qu’il est lié à l’activité de la maladie, prédisant les résultats cliniques et d’imagerie à long terme. Il a également été démontré que les taux de sNfL sont réduits grâce à l’utilisation de traitements de fond de la maladie.

Le test mesure les taux sériques de neurofilaments qui sont libérés après une lésion axonale.

Lors du congrès de l’ECTRIMS, le Dr Peter Calabresi de l’hôpital Johns Hopkins de Baltimore, Maryland, États-Unis, a présenté les données d’une étude évaluant le dosage SIMOA pour les sNfL. L’étude a recueilli des données provenant de quatre essais cliniques, impliquant plus de 1 000 patients atteints de SEP récurrente-rémittente.