neurodiem-image

Des altérations génétiques spécifiques des cancers du sein provoquent une dégénérescence cérébelleuse paranéoplasique anti-Yo

Les précédentes observations de groupes de recherche à Paris et Lyon, en France, ont étudié la base génétique des dégénérescences cérébelleuses paranéoplasiques à anticorps anti-Yo (DCP-Yo) associées aux cancers de l’ovaire. De récents résultats suggèrent que cette réponse auto-immune contre les antigènes neuronaux exprimés par les cellules tumorales est également associée à une classe distincte de cancers du sein négatifs aux récepteurs hormonaux, HER2-enrichis [human epidermal growth factor receptor 2 (Récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain)].