Une étude souligne les bénéfices du traitement antiépileptique préventif chez les nourrissons atteints de STB

Le traitement antiépileptique préventif chez les nourrissons atteints de sclérose tubéreuse de Bourneville (STB) modifie l’évolution naturelle de l’épilepsie, réduisant ainsi le risque et la sévérité, selon les résultats d’une nouvelle étude.

Environ 70 à 90 % des enfants atteints de STB développent une épilepsie, laquelle est souvent résistante aux médicaments. Dans l’essai multicentrique EPISTOP, les chercheurs ont comparé l’efficacité et la sécurité d’emploi du traitement préventif versus le traitement antiépileptique conventionnel chez des nourrissons atteints de STB.

Lors de sa présentation à l’ICNA/CNS 2020, le Dr Katarzyna Kotulska-Jozwiak du Children’s Memorial Health Institute, à Varsovie, en Pologne, a déclaré que 94 nourrissons atteints de STB, sans anamnèse de crises d’épilepsie, avaient été suivis jusqu’à l’âge de 2 ans par vidéo-EEG mensuelle.

Ils ont reçu l’antiépileptique vigabatrine en traitement conventionnel (instauré après le premier EEG d’une crise d’épilepsie clinique) ou en traitement préventif (en cas d’activité épileptiforme à l’EEG avant que des crises d’épilepsie soient détectées).