La mort subite inexpliquée en épilepsie est plus fréquente chez les patients plus jeunes qu’il n’avait été signalé auparavant

Une analyse de grande envergure d’un registre américain a montré que la mort subite inexpliquée en épilepsie (MSIE) est plus fréquente chez les nourrissons et les enfants qu’il n’avait été précédemment signalé, le risque étant particulièrement élevé chez les patients noirs ou multiraciaux.

« Les médecins ne parlent souvent pas de MSIE avec les parents parce qu’ils la considèrent comme étant rare et ne veulent pas les effrayer », a déclaré le Dr Vicky Whittemore de l’Institut national des troubles neurologiques et des accidents vasculaires cérébraux (National Institute of Neurological Disorders and Stroke, NINDS) à Bethesda, Maryland, aux États-Unis. « Mais il est important que les médecins qui ont de jeunes patients discutent du risque avec les parents. »