Comprendre le rôle du traitement de substitution hormonale dans le risque de démence

À retenir

  • Le traitement de substitution hormonale (TSH) est associé à un risque accru de démence, en particulier de maladie d’Alzheimer et de démence vasculaire.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les femmes présentent un risque cumulatif de démence à vie plus élevé, qui pourrait être associé aux changements hormonaux après la ménopause. Les œstrogènes jouent un rôle essentiel dans plusieurs activités clés de neuromodulation, et sont en mesure d’influencer la physiologie cérébrale impliquée dans la démence.

  • Le traitement de substitution hormonale a également été associé à une augmentation des marqueurs inflammatoires et du risque d’AVC. À ce jour, il existe des preuves contradictoires concernant le risque ou le bénéfice du TSH et la démence.

  • Il est essentiel de comprendre pleinement les effets du TSH post-ménopausique sur le risque de démence afin de fournir des recommandations cliniques basés sur des preuves et ainsi prévenir ou ralentir la progression de la démence chez les personnes à risque.